La production éolienne offshore belge parmi les leaders mondiaux

La Belgique occupe la quatrième place mondiale en matière de capacité installée en énergie éolienne offshore. Une performance remarquable qui laisse encore une marge de progression. Dès la finalisation du parc éolien SeaMade, cette capacité installée passera à 2.262 MW, soit l’équivalent d’une consommation de 2,2 millions de foyers. C’est ce que révèlent les chiffres de la Belgian Offshore Platform.
La Belgian Offshore Platform réunit les principaux acteurs belges qui investissent dans l’énergie éolienne en mer du Nord belge. L’été dernier, l’organisation a publié un rapport sur la production éolienne en mer. A l’époque, la capacité installée était de 1.775 MW et le secteur a fourni l’équivalent de la consommation d’électricité de 1,8 millions foyers. Notre pays se place derrière le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Chine.  Si on établit une comparaison par habitant, alors la Belgique dépasse l’Allemagne et la Chine. La capacité installée belge a entretemps encore augmenté, ce qui renforce notre position.

Haute puissance + grands vents = nouveaux records
L’augmentation permanente du nombre de turbines éoliennes fait tomber les records en matière de production d’électricité basée sur l’énergie éolienne. Le Service Public Fédéral Economie considère le mois de février 2020 comme un mois record avec une production d’électricité de 1.727 GWh soit environ 25% de la consommation domestique. La production éolienne offshore s’élève à 803 GWh. Ces records sont aussi dus aux conditions météorologiques favorables. Les tableaux mensuels de l’IRM indiquent que le vent soufflait à une moyenne de 5,7 mètres par seconde, ce qui est bien plus fort que la moyenne de 4,1 mètres par seconde. Pour la période entre novembre 2019 et mars 2020, la production d’énergie offshore a couvert environ 9% de la demande totale en électricité en Belgique.

Le secteur continue d’investir
La croissance de l’énergie éolienne dans notre pays semble être assurée pour les années à venir. La Vlaamse Windenergieassociatie (VWEA) prévoit un investissement total d’au moins un milliard d’euros dans les dix prochaines années, ce qui correspond à une croissance annuelle de 100 MW de puissance installée. Ces efforts concernent tant la construction de nouveaux parcs éoliens que le remplacement progressif des éoliennes en fin de vie. D’après la VWEA, cette ambition cadre parfaitement avec les objectifs du gouvernement flamand.

Développement durable et emploi
L’association souligne également que le secteur de l’énergie éolienne en Flandre emploie 3.600 personnes et constitue un moteur important de la relance économique après le Covid-19. Les investissements dans l’énergie éolienne cadrent aussi avec une économie circulaire. « L’énergie éolienne nous rend moins dépendant des matières premières primaires, ce qui contribue à un approvisionnement durable, un air plus propre et une moindre consommation d’eau pour la production d’électricité », a fait savoir la VWEA.

Croissance mondiale
Le développement de l’énergie éolienne est mondial. Le Global Wind Energy Council (GWEC) prévoit une croissance de 205 GW en puissance installée dans les dix prochaines années. C’est 15 GW de plus que ce qu’il n’avait prévu l’année dernière.